Aller au menu | Aller à l'article | Aller aux commentaires
Bâtiments

Blog d'Étienne Pourcher

0L'éolien flottant : la France dans la course!

le 17/10/2016 à 20:28 par Etienne - Économie

 Les énergies marines sont une des solutions essentielles de notre mix énergétique pour atteindre les ambitions de la France (40% d’énergies renouvelables en 2030). C’est aussi une filière industrielle qui se développe : l’éolien en mer présente l’avantage de profiter d’un vent plus fort et plus régulier qu’à terre et dispose déjà de 12 GW de puissance installée en Europe  - 6 parcs pour un total de 3 GW sont en cours de développement en France -. Plusieurs fermes pilotes sont en développement pour sa version flottant qui a démontré son efficacité sur différents sites de tests, et qui permet d’exploiter des gisements encore plus importants que l’éolien posé.

L’Atlantic Forum sur l’éolien flottant proposé récemment par les Régions Bretagne et Pays de la Loire a permis une revue de projets :

 

Au Japon, la feuille de route nationale prévoit de passer à 4 GW d’éolien flottant installé en 2030 (19 en 2050) et à Fukushima un site pilote met actuellement en service des éoliennes flottantes pour Hitachi de puissances variés (2 et 7 MW) tandis que le français Ideol y développe également un projet à partir de son flotteur dont le démonstrateur est en cours de construction à Saint-Nazaire et sera testé sur le site de Semrev en Pays de la Loire.

 

A Taïwan, 4 démonstrateurs sont en installation et une étude de marché permet au gouvernement d’envisager des objectifs ambitieux de 500 MW à 2 GW tous les 3 ans.

 

Au Portugal, Winfloat développe une ferme de 3 éolienne Vestas de 8 MW à 20 km des côtes pour le consortium réunissant EDP (électricité du Portugal), Repsol, Mitsubishi et Principal Power

 

En Ecosse, Hiwind développe une ferme pré-commerciale de 5 turbine 6 MW de Siemens pour Statoil tandis que d’autres projets sont prévus : Kincardine, Aberdeen,…

 

En France, l’Etat a repéré 3 zones (une en Atlantique au large de l’île de Groix  et trois en Méditerranée au large de Gruisan, Leucate et Fos). L’Ademe a lancé un Appel à Manifestation d’Intérêt et déjà deux consortium sont retenus pour y développer des fermes pilotes de plusieurs éoliennes flottantes :

- à Gruisan, Eolmed prévoit 4 éoliennes flottantes de 6 MW de Senvion pour le consortium formé par Quadran, Ideol et Bouygues TP pour le flotteur béton avec une mise en service prévue en 2020

- à Groix avec Eolfi en partenariat avec CGN EE pour 4 éoliennes 6 MW de GE sur un flotteur conçu par DCNS et Vinci, la maintenance étant assurée par Valemo ; la mise en service aura lieu en 2020. L’intérêt de ce site est d’offrir des conditions océaniques. 

 

D’autres consortiums ont également déposé des dossiers et l’Etat devrait annoncer prochainement les lauréats supplémentaires.

 

Cette technologie s’approche donc de la commercialisation, du marché, dans un contexte, on le voit, concurrentiel. La France a des atouts non négligeable dans ce qui est pour elle un enjeu industriel de diversification des activités navales et para-pétrolières offshore, d’ingénierie, mise en œuvre/logistique des gros objets, et aussi un enjeu pour les territoires où existent les gisements de vent… et les entreprises !


Tags énergie mer éolien flottant

Share Creative Commons License
retour en haut
Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire
500 caractères restants



retour en haut
Sauf mention contraire, le contenu de ce blog est disponible sous la licence Creative Commons By-Nd
Version 1.2 - Crédits image - Contacter le webmaster webmaster(chez)etiennepourcher.fr