Aller au menu | Aller à l'article | Aller aux commentaires
Bâtiments

Blog d'Étienne Pourcher

0Le salon Seanergy, indicateur d'une filière qui a décollé

le 06/10/2021 à 14:51 par Etienne - Loire Atlantique en Pays de la Loire

Le salon français des Energies Marines Renouvelables a eu lieu à Nantes et Saint-Nazaire où se construit le premier parc éolien en mer français et dans la région Pays de la Loire qui accueille la plus grande part des près de 5 000 emplois recensés en France à ce jour par l'Observatoire des énergies de la mer (www.merenergies.fr).

L'occasion de vérifier, par l'affluence et la qualité des échanges, que cette filière a vraiment pris son envol avec la mise en construction des premiers parcs, outre Saint-Nazaire, à Fécamp, Saint-Brieuc et Courseulles. Edf renouvelables et Ailes Marines (Iberdrola) ont donc commencé à passer des commandes : turbines, fondations, sous-stations électriques, raccordements... Autant d'activité potentielle pour les entreprises françaises et donc d'emploi dans les territoires. Le site workinblue permet d'ailleurs de déposer son CV ou son offre d'emploi.

A Expo Nantes, les exposants, visiteurs, conférenciers,....(en tout plus de 4 000) ont pu vérifier la concrétisation des efforts d'une filière et du volontarisme politique tant de l'Etat que des collectivités locales depuis maintenant plus de 10 ans. Des visites de sites étaient d'ailleurs proposées sur le parc de Saint-Nazaire où une trentaine des 80 fondations sont déjà installées et le raccordement terrestre réalisé. 


Tags Nantes, EMR, éolien, énergie

Share Creative Commons License
retour en haut

0L'énergie du vent en Loire-Atlantique, c'est aussi pour les navires!

le 16/06/2021 à 11:17 par Etienne - Loire Atlantique en Pays de la Loire

Réduire l'empreinte carbone dans le transport maritime est possible en utilisant l'énergie vélique (issue du vent). Ce sont les voiles qui dès l'origine ont propulsé les navires, ce sont les voiles qui propulseront les navires du futur. Et c'est en Loire-Atlantique que cela se construit!

L'entreprise Neoline va construire son futur cargo avec les entreprises de Loire-Atlantique : Ce cargo de 136 mètres sera propulsé par 4200 m² de voiles, ce qui permettra de réduire de 90 % sa consommation en hydrocarbure. . Il reliera, deux fois par mois, Saint-Nazaire à Baltimore, aux Etats-Unis et déjà plusieurs entreprises sont clientes : Bénéteau Manitou, Michelin ou Renault. Le navire sera en grande partie (65%) construit par les entreprises du cluster Neopolia implantées en Loire-Atlantique et dans la région.

L'entreprise Airseas, issue d'Airbus, va tester dans notre département une voile géante, Air Wings, pour propulser en les navires, les rendant ainsi "hybrides". Un site d'essai a été trouvé près de Machecoul et de nombreux contacts sont en cours avec les parties prenantes. A la clé, si les essais sont concluants, une usine de production pouvant accueillir 300 salariés pourrait être implantée en Loire-Atlantique.

Les Chantiers de l'Atlantique ont lancé le projet "solid sail" afin de construire des voiles solides pour les navires : après un démonstrateur à Saint-Nazaire, l'entreprise s'apprête à commercialiser cette nouvelle technologie qui permet de réduire de 40 % la pollution d’un paquebot (dioxyde de carbone).

Autant d'initiatives et d'innovations pour une transition créatrice d'emplois en Loire-Atlantique!


Tags voile, transition, navire, cargo, énergie

Share Creative Commons License
retour en haut

0La transition énergétique crée des emplois en Loire-Atlantique

le 29/05/2021 à 10:31 par Etienne - Loire Atlantique en Pays de la Loire

La pose de la première fondation du parc éolien en mer de Saint-Nazaire par DEME et Eiffage pour EDF renouvelables est l'occasion de souligner que la transition écologique n'est pas "punitive" mais bien créatrice de nouveaux emplois. L'exemple en Loire-Atlantique. Notre département qui a vu le développement du 1er parc français au large de Saint-Nazaire en voit aujourd'hui l'aboutissement avec le lancement de sa construction après près de 10 ans de procédures!

Avant même le démarrage des travaux de construction de ce premier parc, c'est toute une filière industrielle qui a vu le jour dans notre département et déjà un millier d'emplois créés (qui vont donc se développer en core plus avec ce chantier). Concrétement, c'est l'usine GE d'assemblage de turbines à Montoir de Bretagne, les Chantiers de l'Atlantique qui se sont diversifiés dans la construction de sous-stations électriques en mer, un centre d'ingénierie GE à Nantes pour inventer les turbines de demain . Au-delà c'est tout un réseau de PME PMI qui ont pris le risque industriel de se développer sur ce marché et qui aujourd'hui créent de nombreux emplois, regroupés au sein du cluster Neopolia.

La Loire-Atlantique c'est aussi le pôle français d'excellence dans la recherche en matière d'énergies marines renouvelabels : l'Ecole Centrale qui mène des travaux de recherche d'excellence avec son bassin d'essai, l'IRT Jules verne et le pôle de compétitivité EMC2, le Pôle Mer Bretagne Atlantique et son antenne locale, le réseau Weamec des acteurs de la recherche, la soufflerie Jules verne...

Demain, l'éolien flottant installera des éoliennes encore plus productives plus au large! la Loire-Atlantique n'est pas en reste puisque son site de test en mer au large du Croizic, SEMREV, piloté par l'Ecole Centrale de Nantes a ccueille la première éolienne flottante de France, le projet Floatgen, depuis 2018!


Tags transition, SEMREV, Neopolia, mer, EMR, EIFFAGE, EDF, DEME, énergie

Share Creative Commons License
retour en haut

0Fête des travailleurs et nouveaux salariats : uberisés ou coopératifs? exemple en Loire-Atlantique

le 05/05/2021 à 12:00 par Etienne - Loire Atlantique en Pays de la Loire

Les manifestations du 1er mai célébrant les droits des travailleurs ont été l'occasion de souligner de nombreux métiers en évolution et de nouvelles formes de salariats. Sans remonter à la création des autoentrepreneurs chers au président Sarkozy, les taxi uberisés, les livreurs obligés de s'autonomiser (et qui doivent se battre pour faire reconnaître sinon leur statut de quasi-salariés avec un seul donneur d'ordre, à tout le moins le droit de se syndiquer et défendre leur situation) sont autant d'exemples marquant de cette évolution salariale. Ils ne sont pas les seuls. Ce sont aussi ces salariés, souvent mal payés, que l'on a retrouvé en première ligne lors des confinements, obligés de prendre tous les risques pour le service des autres. Premiers de corvée diront certains.

Si leurs revendications commencent à poindre, des initiatives intéressantes voient le jour comme la créationd de coopératives. Elles peuvent allier meilleures conditions sociales (passer d'auto-entrepreneur à salarié) à un meilleur respect de l'environnement (cyclo-livraisons). Exemples en Loire-Atlantique.

A Nantes, en 2018, 12 livreurs de repas ont créé une association de préfiguration en vue de se regrouper en SCOP (Société Coopérative Ouvrière de Production). Il s'agit de Naofood. De même, la coopérative "Les coursiers nantais" emploie déjà 13 personnes salariées dans un véritable service de livraison éthique.

Les coopératives permettent une plus juste répartition des salaires; les courses se répartissent entre collègues sans passer par la boîte noire d'un opérateur à but lucratif. Les coopératives c'est aussi une certaine égalité entre les salariés dans la prise de décision sur le principe d'une personne une voix.

Reste souvent à trouver les financements de base pour se lancer. Financements participatifs, fonds d'investissement éthiques, écologiques et solidaires, collectivités pourraient à mon sens y trouver un sens à travers un investissement utile à tous!


Tags ubérisation, travailleur, SCOP, salariat, ESS

Share Creative Commons License
retour en haut

0Deux vaccins nantais, un espoir européen?

le 26/04/2021 à 22:11 par Etienne - Loire Atlantique en Pays de la Loire

Alors que l'Europe est actuellement dépendante pour les vaccins luttant contre le COVID 19 et ses variants, l'espoir est sans doute nantais. Deux laboratoires développent avec un certain succès des candidats vaccins :

- le vaccin CoVepit est élaboré en Loire-Atlantique par des chercheurs nantais et parisiens dans le laboratoire OSE Immunotherapeutics. Il est passé en essai clinique de phase 1 en Belgique, c’est-à-dire avec essais sur des patients "sains et volontaires". Si ces essais sont concluants, le plus dur sera de financer les étapes suivantes très coûteuses. Le Gouvernement et l'Europe seraient bien avisés de s'y intéresser dès à présent afin de préparer l'avenir... car les bonnes idées peuvent parfois nous échapper...

- le candidat vaccin du laboratoire Valneva, basé à Saint-Herblain (Loire-Atlantique), démarre en ce mois d'avril les essais cliniques de phase 3 , dernière étape avant une demande de mise sur le marché, auprès de 4.000 participants. Valneva est née en 2013, d'une fusion avec une autre entreprise autrichienne, qui possédait déjà une usine en Ecosse. C'est là-bas, à Livingston, que le vaccin sera fabriqué, le Royaume-Uni y a financé une nouvelle ligne de production. Les premières doses pourraient être disponibles fin 2021. La France et l'Europe n'ont pas été les plus fort soutiens mais rien n'est terminé là aussi.

Ces exemples puisés en Loire-Atlantique montrent que loin d'être déclassé notre pays, pour peu qu'il s'en donne les moyens, peut rester à la pointe de l'innovation.


Tags vaccin, Nantes, covid 19,

Share Creative Commons License
retour en haut
Sauf mention contraire, le contenu de ce blog est disponible sous la licence Creative Commons By-Nd
Version 1.2 - Crédits image - Contacter le webmaster webmaster(chez)etiennepourcher.fr